JEUDI 26 AOÛT 

LES VIVANTS
ET LA PAROLE

La parole elle aussi fait partie de nos responsabilités à l’égard des vivants. Et ici, les poètes sont en première ligne. Cette journée veut faire entendre leur voix, et d’abord faire honneur à leur capacité d’écoute — leur talent pour écouter le monde bruire de toutes sortes de phrases, de vies, de récits surprenants et fragiles, et pour y engager leur propre parole. Écrivaines, écrivains, musiciennes, comédiens : on fera la part belle aux lectures et aux performances, on entendra parler vulnérabilité, exils, enfouissements, soulèvements, soin de la terre, langues d’oiseaux, troubadours… et partout c’est du véritable contrat passé dès l’origine entre le poème et le souci du monde qu’il sera question.

en collaboration avec

Marielle Macé_crédit _Gilles Moutot (1).jpg

Marielle Macé

Historienne de la littérature et essayiste.