logo arles.png

Programme 2021

Penser le vivant, comprendre pour agir

Formats :

2. Les soirées événements 
3. Des résidences
4. Le temps du Rhône
5. En continu

Les lieux : la Chapelle du Méjan, la Croisière, l’Université Domaine du possible et Place Nina Berberova 

Des lieux en partenariat :  le Théâtre Antique, le Château d’Espeyran, le Parc national de Camargue, la Ferme en permaculture et le Château de Menerbe... 

image003.png

1. Les temps de débats et de rencontres

 

Chaque journée thématique pourrait être co-construite avec une personnalité :

1. Des mondes en partage, Vivants, le je est un nous / Stéphane Durand

2. Pour de nouvelles utopies sociales, construire l’économie du vivant  / Eloi Laurent

3. Ériger un nouvel humanisme, faire front aux injustices du monde / Séverine Kodjo-Grandv

4. Les mots, les phrases : redonner sens au monde  / Marielle Macé

5. Le pari de l’éducabilité, vers une révolution pédagogique / Sophie Marinopoulos
6. Faire droit aux vivants, protéger l’homme et la nature / Marie Toussaint
7. Rêves d’Europe et réalités citoyens / Felwine Sarr

forme - asterisque.png

LUNDI 23 AOÛT 2021

Mondes en partage, Vivants, le je est un nous

en collaboration avec Stéphane Durand

Et si tout le monde se réappropriait les dimensions sensibles du vivant ? Imaginer la terre comme un espace fait d’interactions, d'interdépendances où la cohabitation avec les autres vivants reste à inventer…

Retrouver l'émerveillement face à la complexité du vivant

Partager la beauté du terrain de vie, pour une écologie mentale, sociale et environnementale

Inventer de nouvelles manières de cohabiter sur une terre abîmée

Quelles relations nouer avec le monde ?

Quel est l’espace dans lequel nous sommes et serons libres ?

Comment résonner avec le monde ?

Les lieux où la vie repoussent

La multiplicité des mondes, cosmologie des peuples autochtones

Le mouvement One Health

 

→ Penser des liens avec Selvagem / boucles de vie

 

Réalisé par la maison d’édition carioca “Dantes”, et guidé par Ailton Krenak, important penseur et figure historiques des luttes indigènes brésiliennes, Selvagem est un cycle d’études sur la Vie qui a pour vocation la mise en lumière des différents savoirs des peuples autochtones.

 

(Les personnalités en vert étaient présentes lors de la première édition d’Agir pour le vivant)

Emanuele Coccia, philosophe, Hartmut Rosa, sociologue et philosophe, Cyril Dion, écrivain, militant et réalisateur, Pierre Ducrozet, auteur, Lisa Garnier, Spécialiste de la biodiversité, journaliste et photographe, Philippe Descola, anthropologue, professeur au Collège de France, Eva Illouz, sociologue, Baptiste Morizot, philosophe, Nastassja Martin, anthropologue, Eduardo Viveiros de Castro, philosophe et anthropologue, Vinciane Despret, Philosophe des sciencesEduardo Kohn, anthropologue, Camille de Toledo, écrivain, Jean-Patrick Costa, Ethnopharmacologue, fondateur de l'association Arutam, Etienne Klein, physicien, Corine Pelluchon, philosophe, Sabah Rahmani, Journaliste, diplômée en anthropologie, Ailton Krenak,  figure historique des luttes indigènes brésiliennes, Eric Julien, géographe, Professeur Marc Henry, enseignant-chercheur et professeur de chimie, de science des matériaux et de physique quantique à l'université de Strasbourg, Jeremy Narby, anthropologue, Marcel Mezzi

 

forme - asterisque.png

MARDI 24 AOÛT 2021 

Pour de nouvelles utopies sociales, construire l’économie du vivant 

en collaboration avec Eloi Laurent 

“Et je demande aux économistes politiques, aux moralistes, s’ils ont déjà calculé le nombre d’individus qu’il est nécessaire de condamner à la misère, à un travail disproportionné, au découragement, à l’infantilisation, à une ignorance crapuleuse, à une détresse invincible, à la pénurie absolue, pour produire un riche ?”, Almeida Garrett 

“Il n’y a aucune possibilité d’écologie réelle sans des efforts de redistribution massifs, et de redistribution dans un sens large. Redonner aux gens qui ont des vies extrêmement difficiles”, Esther Duflo. 

“Ce n’est pas seulement dans les pays ravagés par la guerre qu’il faut apprendre à vivre dans les ruines car les ruines se rapprochent et nous enserrent de toute part, des sites industriels aux paysages naturels dévastés. Mais l’erreur serait de croire que l’on se contente d’y survivre”, Anna Lowenhaupt Tsing, le champignon de la fin du Monde, sur la possibilité de vivre sur les ruines du capitalisme. 

Que peut-on fabriquer aujourd’hui qui puisse être éventuellement ressource pour celles et ceux de la nouvelle génération ? Comment redonner aux citoyens les moyens d’agir ? Quelles solutions concrètes apporter au déficit démocratique ? Pourquoi nos modes d’action sont-ils inefficaces ? Comment certaines utopies sont-elles devenues réalités (congés payés, sécurité sociale, vote des femmes…)? 
 

Essaimer une politique du vivant 
Qu’est-ce qu’une société juste ? 
Comment penser l’économie autrement, plus humaine, plus éthique 
Pour une insurrection de l’imaginaire 
Les entreprises peuvent-elles sauver le monde 
Comment investir dans le patrimoine humain 

Christiane Taubira, ancienne ministre de la justice, auteure, Gaël Giraud, économiste, Dominique Bourg, philosophe, David Dufresne, réalisateur, Alain Caillé, sociologue, Valérie Cabanès, juriste et écologiste, Jean-Philippe Pierron, philosophe, Emilie Hache, philosophe, Cynthia Fleury, philosophe, Anna Tsing, anthropologue, Sandra Laugier, philosophe, Olivier de Schutter, Rapporteur spécial sur les droits de l'homme et l'extrême pauvreté, Alain Damasio, auteur, Rutger Bregman, écrivain et historien, Rob Hopkins, auteur et fondateur des Villes en transition, Sophie Swaton, économiste et philosophe, Collectif designers Sismo, Noémie Lefebvre, écrivaine, Corinne Morel Darleux, militante écosocialiste, George Monbiot, journaliste britannique, également militant écologiste et politique, éditorialiste du journal The Guardian, David Van Reybrouck, scientifique, historien de la culture, archéologue et écrivain, Leila Shahid, ex-ambassadrice de la Palestine auprès de l'Union européenne, Adrien Candiard, dominicain, membre de l'Institut dominicain d'études orientales au Caire, Romain Rancière, économiste, Cyril Benoit, financier, Jem Bendell, professeur de développement durable, fondateur de l'Institut de leadership et de développement durable (IFLAS) de l'Université de Cumbria, Pierre Lieutaghi, ethnobotaniste

 

forme - asterisque.png

MERCREDI 25 AOÛT 2021

Ériger un nouvel humanisme, faire front aux injustices du monde

en collaboration avec Séverine Kodjo-Grandvaux

“Ce «nouvel universalisme face à la menace climatique» masque des enjeux criants de justice sociale et politique, des inégalités raciales et de genre structurant ce que Malcom Ferdinand nomme «l’habiter colonial» de la Terre. Délaisser ces nœuds historiques ne fait qu’accroître, selon l’auteur, les mécanismes de domination des plus pauvres, des personnes racisées, des femmes, maintenus dans les «cales de la modernité».

Comment le monde dans lequel nous vivons s’est-il façonné ? Comment penser l’avenir sans la notion de progrès ? Comment retrouver du lien avec le monde sensible ? Comment se défaire véritablement de la pensée capitaliste et ses rapports de domination ? Comment hériter de ce qui est dit, pensé, fabriqué, expérimenté ?
 

De la domination à la résilience

Décoloniser les savoirs

L’écologie, une affaire de femme

L’expression d’un colonialisme vert

Migrants, réfugiés : sommes-nous toujours humains ?

La domination comme articulation des violences d’aujourd’hui

Achille Mmembe, philosophe, Felwin Sarr, économiste, Association Oxfam, Guillaume Blanc, maître de conférences en histoire contemporaine et spécialiste de l'histoire et du patrimoine environnemental, Dominique Meda, sociologue et coprésidente du Forum pour d’autres indicateurs de richesse (Fair), Françoise Verges, politologue et militante féministe « décoloniale » française, Hourya Bentouhami, philosophe, Fatima Ouassak, fondatrice du Front des mères, Catherine Larrère, philosophe, Michelle Perrot, historienne, professeure émérite d'histoire contemporaine, Malcom Ferdinand, philosophe et chercheur au CNRS, Nadia Yala Kisukidi, philosophe, Pierre Singaravélou, spécialiste des empires coloniaux et de la mondialisation, Marion Fontaîne, maître de conférence en histoire à l'université d’Avignon, Christophe Robert, sociologue, président de la Fondation Abbé Pierre, Jeanne Burgart Goutal, philosophe, Donna Haraway, militante féministe et philosophe, Luc Boltanski, sociologue, Olivier Cadiot, écrivain, Pascal Picq, paléoanthropologue (dernier livre sur les fondements de la domination masculine), Kaoutar Harchi, écrivaine et sociologue, Leila Slimani, écrivaine, Bibia Pavard, historiennne, Florence Rochefort, chercheuse au CNRS, histoire du féminisme en France, Wilfired N Sondé, écrivain, Jean-Godefroy Bidima, philosophe,  Pierre Salama,  économiste, professeur à l'université Paris XIII, ancien directeur scientifique de la revue Tiers Monde, Massa Koné, Militant du droit à la terre au Mali, secrétaire général de l’UACDDDD, membre du mouvement NoVox, Sandra Lucbert, écrivaine, Leonora Miano, écrivaine, Djamila Ribeiro, écrivaine et activiste, Grada Kilomba, écrivaine et professeure au dpartement d’études de genre à l’université d’Humboldt Berlin

forme - asterisque.png

JEUDI 26 AOÛT 2021

Les mots, les phrases : redonner sens au monde

en collaboration avec Marielle Macé

“S'efforcer au langage clair pour ne pas épaissir le mensonge universel “

- Albert Camus

 

“Il faut nommer chaque chose, nommer le désir, nommer chaque méfait, nommer l’espoir, la force et la volonté, nommer les reculs, et l’inacceptable. Il faut nommer ce qui est et ce qui peut devenir”. Christiane Taubira.

 

“Et nous, prisonniers des mots qui font semblant d’être lisses, de mots vieux et burinés, enduits d’animosité, chargés de malveillance, nous nous sommes trop longtemps laissé neutraliser puis déposséder. Il presse de retrouver ces mots, ces mots qui sont l’éclat de l’engagement assumé et la chair de l’idéal arrimé au réel tout en s’appliquant à le transcender”. Christiane Taubira, Nous habitons la terre.

 

“Le procès France Télécom n’a pas eu lieu. On ne juge pas un monde depuis lui-même. On n’atteint pas le capitalisme avec la langue du capitalisme… Alors dans l'ordre rompre avec sa langue…..” Sandra Lucbert, Personne ne sort les fusils.

 

Comment les œuvres peuvent-elles nous aider à comprendre et lire le monde ? Quelles sont les œuvres qui disent le monde ?

Ré- inventer le langage de l’après covid

Marielle Macé, écrivaine, Christiane Taubira, ancienne ministre de la justice, auteure, Sandra Lucbert, écrivaine, Céline Curiol, écrivaine, philosophe, Wilfried N Sondé, écrivain, Eleonora De Conciliis, Enseignante de philosophie et d'histoire au lycée, collaboratrice de l'Istituto italiano per gli studi filosofici, rédactrice en chef de la revue "Kaiak, Françoise Thom, historienne et soviétologue, auteure de l’ouvrage La Langue de bois aux éditions Julliard, Franck Lepage, militant de l'éducation populaire, Jeanne Benameur, écrivaine, Stéphane Bouquet, écrivain...

Penser, écrire : est-ce vraiment agir ?

La littérature, une alliée pour la critique et une arme contre l’indifférence

Les poètes pour nous éclairer sur le monde

Comment fait-on entrer ces éléments de la nature dans la représentation ?

Comment parvient-on à écouter le monde ?

forme - asterisque.png

VENDREDI 27 AOÛT 2021

Le pari de l’éducabilité, vers une révolution pédagogique

en collaboration avec Sophie Marinopoulos

Quelle place donne-t-on aux jeunes dans la construction des projets de société ? Comment faire en sorte qu’un enfant soit disponible pour le monde ?

Intégrer la culture dès le plus jeune âge

Rendre obligatoire l’enseignement du dérèglement climatique dans les formations

Quels enfants voulons-nous former et pour quelle société ?

Etre jeune, avec tout ce que cela suppose, est-ce encore possible ?

Réévaluation de la place du métier d’enseignant dans la société

L’école : un moteur qui enclenche la vie

Sophie Marinopoulos, psychologue, psychanalyste, François Taddei, cofondateur et directeur du CRI, Jérome Saltet, fondateur de la société Playback, Caroline Sost, fondatrice de la Living School, Céline Alvarez, autrice, Julie Pasquet, militante et vice-présidente du REFEDD, Jean Rakovitch, directeur de l’école Domaine du possible, Philippe Watrelot, Professeur de sciences économiques et sociales, formateur, militant pédagogique, ancien président du Conseil National de l’innovation pour la réussite éducative, Claude Lelièvre, historien et spécialiste de l’éducation, Michèle Lesbre, écrivaine, Sophie Rabhi, éducatrice, fondatrice de la Ferme des Enfants et du Hameau des Buis, Stéphane de Freitas, réalisateur, Julie Pasquet, vice-présidente du REFEED...

forme - asterisque.png

SAMEDI 28 AOÛT 2021

Faire droit aux vivants, protéger l’homme et la nature

en collaboration avec Marie Toussaint

“Peuples et sociétés sont dépossédés de leurs moyens d’existence à travers le monde par la destruction de leur environnement. Face à cet écocide, comment repenser les droits de l’homme ?

 

L’écocide (le fait de détruire la « Maison Terre ») n’est pas un crime de plus, s’ajoutant à toutes les autres atteintes aux droits humains. Il est désormais le premier crime, celui qui ruine les conditions mêmes d’habitabilité de la Terre. D’ores et déjà, les dérèglements en cours attisent injustices et tensions géopolitiques tandis que ceux qui saccagent la planète restent impunis.

 

Aussi est-il urgent de revendiquer de nouvelles formes de responsabilité et de solidarité. Urgent de redéfinir un nouveau sens et de nouveaux cadres à l’action humaine au sein des limites planétaires. Le droit international doit se métamorphoser et s’universaliser autour d’une nouvelle valeur pivot, l’écosystème Terre, en reconnaissant un cinquième crime international, le « crime d’écocide »”, Valérie Cabanès

Association Notre Affaire à tous, Valérie Cabanes, juriste et porte-parole du mouvement End Ecocide on Earth, Marie Toussaint, juriste, membre de l'ONG "Endecocide", présidente et co- fondatrice de l'association "Notre affaire à tous", Juliette Renaud, Senior campaigner Régulation des multinationales, Philippe Sands, avocat, Camille de Toledo, écrivain, Bruno Latour, Pablo Fajardo, ancien ouvrier et avocat, Christophe Bonneuil, historien, Judith Rochfeld, Professeure de droit privé à l’Ecole de droit de La Sorbonne (Paris 1 Panthéon Sorbonne), Mario Bettati, professeur émérite de droit international à l'université Paris-II, Marie Monique Robin, auteure, Laurent Neyret, professeur de droit et spécialiste des questions écologiques, Gaël Giraud, économiste, Pierre Dubreuil, directeur général de l’OFB, Corinne Lepage, ancienne ministre de l’environnement et avocate, Association Oxfam, Fondation Nicolas Hulot, Marta Torre-Schaub, professeur et auteur: Justice climatique, procès et action.

Faut-il repenser les droits de la Terre ?

Comment définir l’écocide ?

Réguler les inégalités climatiques

Faire droit à la mobilité des hommes

Les nouvelles responsabilités environnementales des entreprises

Tour du monde des initiatives

Défendre les défenses immunitaires

Le droit à la médecine alternative

Pour une alimentation de qualité

forme - asterisque.png

DIMANCHE 29 AOÛT 2021

Rêves d’Europe et réalités citoyens

en collaboration avec Felwine Sarr

“Un jour viendra où vous toutes, nations du continent, sans perdre vos qualités distinctes et votre glorieuse individualité, vous vous fondrez étroitement dans une unité supérieure et vous constituerez la fraternité européenne”, discours de Victor Hugo au congrès de la Paix, à Paris en 1849. 
“L’Europe, c’est une géographie qui veut devenir philosophie. Un passé qui veut devenir boussole”, Laurent Gaudé, Nous l’Europe, le banquet des peuples. 

Quelle Europe voulons-nous ?

Comment vivre l’hospitalité aujourd’hui ?

Nouvelles sociabilités

Les moteurs de la conscience européenne

L’Europe indispensable

Une nouvelle constellation politique

Nous, citoyens d’Europe

Se rappeler du meilleur de l’Europe

L’entreprise européenne

Financer la transition énergétique à l’échelle de l’Europe

Laurent Gaudé, auteur, Cédric Durand, économiste, Laurent Gaudé, auteur, Wilfried N Sondé, écrivain, Gilbert Cochet et Béatrice Cremer Cochet, naturalistes, Yanis Varoufakis, Économiste grec et ancien ministre des finances du gouvernement Tsipras, Thomas Piketty, économiste, directeur d'études à l'EHESS, professeur à l'Ecole d'économie de Paris / Paris School of Economics, Bernard Spitz, président de la commission "Europe et International" du Medef, Nicole Gnesotto, historienne et politiste, titulaire de la chaire « Union européenne » au Conservatoire national des arts et métiers, Etienne Balibar, professeur émérite en philosophie à l’Université de Paris-Ouest (Nanterre), Olivier Marty, Écrivain et professeur de littérature française à l’Université Paris Diderot-Paris 7, Marion Van Renterghem, journaliste, Philippe Zaouati, président de Mirova, Eric Lombard, directeur général de la Caisse des dépôts et consignations, Javier Cercas, écrivain, Jonathan Coe, écrivain, Erri De Luca, écrivain, Guillaume Klossa, écrivain, fondateur et président d’honneur d’EuropaNova...

 
image003.png

2. Les soirées événements 

forme - asterisque.png

LUNDI 23 AOÛT

La Croisière ou Théâtre Antique ou en pleine nature

Soirée d’ouverture du festival

Vinciane Despret

VENDREDI 27 AOÛT

Théâtre Antique

Soirée hommage : Ariane Mnouchkine, Jean Malaurie ou Nastassja Martin, Philippe Descola ou  Richard Powers ou Christiane Taubira, Alain Badiou

forme - asterisque.png
forme - asterisque.png
forme - asterisque.png
forme - asterisque.png

MARDI 24 AOÛT

L’Observatoire des Passions, Philippe Mangeot

MERCREDI 25 AOÛT

SAMEDI 28 AOÛT

Théâtre Antique

Soirée cérémonie du Rhône

forme - asterisque.png

Université Domaine du possible ou la Croisière

Une nuit sous les étoiles

Concert en plein air

forme - asterisque.png

JEUDI 26 AOÛT

DIMANCHE 29

Chapelle du Méjan
Temps de clôture

La Chapelle du Méjan

Lectures Gaël Faye

Concert : M-Toumani Diabaté, Dafné Kritharas

Spectacle “Le Grand débat” d’Emilie Rousset

image003.png
 

3. Résidences

1. Des résidences de réflexion et de travail

Arles et Pays d’Arles

Agir pour le vivant en action et modes d’emplois dans les territoires

Organiser la rencontre entre des penseurs et des techniciens des territoires, diversifier les points de vue et le cadre de réflexions, afin de faire émerger de nouvelles méthodologies d’action dans les territoires en réponse à la crise sans précédent que nous traversons.

 

Profiter ainsi de la présence à Arles d’acteurs venant d’horizons multiples et s’appuyer sur des expertises riches et variées afin de trouver des réponses concrètes aux questions urgentes de la biodiversité et du vivant. 

 

Notre volonté dans le cadre des résidences est de parvenir à l’élaboration de nouvelles méthodologies pour agir concrètement dans les territoires. Une exigence de production et de livrables sera attendue (feuille de route, vidéo, ouvrage, etc.). Des temps de restitution pour le public à l’occasion du festival à Arles seront étudiés. 

Les thématiques à l’étude :

 

Passer à l’action pour la résilience climatique des territoires

Identification des acteurs clés du Pays d’Arles afin d’engager une nouvelle méthodologie d’action.

Favoriser de nouvelles alliances et principes d’action à l’échelle des territoires ( ONF, Parcs, Entreprises, Collectivités, Office Français de la Biodiversité ).

 

Penser et panser les territoires

Identifier une méthodologie pour définir l’état de santé globale d’un territoire

Comment assurer les besoins primaires et les droits de tous dans les moyens de notre planète

 

Les espaces de réensauvagement

Quels espaces à réensauvager pour protéger la biodiversité ? Comment les espaces de biodiversité hautement protégés peuvent-ils s’intégrer à l’économie d’un territoire ?

 

Agir pour le Vivant dans les Villes, accélérer la transformation des espaces urbains
 

Agir pour le Vivant en Afrique (une proposition de l’AFD)

 

Se sentir vivant, avoir 20 ans en 2021

Penser un nouveau modèle éducatif, apprendre et partager le Vivant à l'école

2. Les résidences de création

Arles et Pays d’Arles

Résidence autour du mot « AVEC», avec Marielle Macé
Une journée de travail avec des paysagistes / Faire avec les paysages (George Descombes, Sébastien Thierry...)

Une journée avec Stéphane Bouquet, écrivain

Puis un moment public, de restitution

La possibilité de collecter des textes auprès d'écrivains autour de ce mot (un état paysager, parleur, social)

 

Résidence Quel est votre vivant ? avec Céline Curiol

Une résidence d'enquête pendant une semaine : Céline Curiol propose d’aller à la rencontre d’un certain nombre d’acteurs liés à ce territoire et cohabitant avec son environnement naturel afin de leur poser la question suivante : « Quel est votre vivant ? » - récolter leurs réponses, commentaires, anecdotes, histoires - sur la relation particulière que ces personnes entretiennent avec leur milieu. Ceci permettra de constituer une base de données de mots, de termes, d’expressions, de formules, de phrases, de paroles... Soit un matériau de choix unique qui pourra ensuite être employé à la constitution de plusieurs créations écrites.


A partir de cette matière, l’enjeu sera de travailler à la conception et à la composition de :

  • un lexique/abécédaire du vivant, susceptibles d’être diffusé aux participants pour enrichir les réflexions du festival

  • un recueil de textes, qui aura pour visée d’exposer la diversité, la spécificité et le caractère essentiel des liens au vivant, d’en partager la teneur et la force, en s’inspirant des expériences narrées et en travaillant sur les biais qu’imposent le langage ou les perspectives qu’il nous ouvre au contraire.

 

Résidence “Cogitations sauvages”

Projet de résidence d’écriture sauvage au cœur de la Camargue avec Pierre Ducrozet et Julieta Canepa

 

Time Capsule 2045, Spéculations sur le monde d’après. Fabriquer des récits d’alliances avec le Vivant, avec Sébastien Pluot et Maud Jacquin.

 

Les lieux :

Parc national de Camargue, Uzès, Château d’Espeyran, la Croisière, Université Domaine du possible, Mairie du Paradou, Villa Gillet…

3. Des ateliers “J’agis avec le vivant”

Université Domaine du Possible

Des journées d’apprentissage et de découverte

½ journée découverte à Volpelière sur les différents thèmes de ces collections pour adultes et enfants : Montessori à la maison, repenser nos rituels du mariage, donner du sens à son argent, faire connaissance avec les légumes, choisir des vacances solidaires, choisir de ralentir, rénover une vieille bâtisse, yoga, se soigner, atelier de cuisine, art du jardin, équicoaching, ruches en biodiversité, faire ses graines, créer une mare au jardin, fabriquer des nichoirs, apprendre à faucher, découverte de l’agroforesterie, etc.

Le campus du vivant (Uddp-Eddp-ferme)

Organisation d'une semaine de camp nature et coopération pour les enfants, en privilégiant les inscriptions des enfants des festivaliers et intervenants, pour leur permettre de passer un séjour thématique en famille à Arles. Possibilité de repas et goûters fermiers bio. Association Le Merlet

Les balades

Sur un domaine de 136 ha en agroécologie au cœur du parc naturel de Camargue : balade à cheval, observation des insectes et des oiseaux, balades botaniques, découvrir un grand domaine en agroécologie.

4. Parcours expériences entreprises, en partenariat avec le programme de l’Office Français de la Biodiversité, entreprise et biodiversité   

Organiser une nouvelle relation entre les entreprises partenaires et le projet.

Sensibiliser les partenaires aux réflexions des auteurs, scientifiques, économistes  autour des enjeux de la biodiversité et du vivant.

 

L’empreinte Naturelle de l’Entreprise

Présentation par des responsables d’entreprises et par l’Office Français de la Biodiversité d’actions et d’évolutions remarquables. Premier bilan d’une année de travail.

 

 

L’entreprise du vivant

- Réfléchir ensemble, des temps de partage par et pour les entreprises.

- La Finance au service de la lutte contre les inégalités

- L’économie féministe

- Biomimétisme : l’expérience de RTE : Nathalie Devulder, Tarik Chekchak

- Accélérer la résilience des entreprises : Elisabeth Ayrault, CNR

- La création de valeurs par le Vivant : Axelle Ricour Dumas, Fabernovel

- Tout savoir sur La société à Mission : un représentant du Ministère de l’économie

-Repenser les indicateurs de performance : Philippe Zaouati, Recovery


Un temps avec, des moments privilégiés avec des intervenants du programme

proposer aux partenaires des temps de rencontres individuelles avec des acteurs du programme

image003.png
 

4. Le temps du Rhône

L’Assemblée populaire du Rhône

Constituer un parlement participatif  (pêcheurs, agriculteurs, mariniers, spécialistes de l’eau, des canaux , architectes, archéologues, écologues, les rives, les ponts, la faune, la flore, la source, le delta …)  en collaboration avec l’IAGF et la CNR.

 

Des moments de rencontres ouverts au public mais aussi en huis-clos

 

Un objectif juridique : Vers une personnalité juridique du Rhône. Fixer l’horizon d’une réforme de la constitution - comment accueillir dans nos constitutions, les éléments de la Nature.

 

Cérémonie du Rhône

Commissariat Jean de Loisy

 

Célébrer le Rhône - offrir un événement populaire et généreux

Cérémonie de mêlée des eaux par Hicham Berrada

Lecture du mythe fluviaux

Chants, procession

Un diagnostic chamanique du Rhône

avec Eric Julien, géographe

image003.png
 

5. En continu

Les expositions

Les parcours entreprises

Assemblée populaire du Rhône

Les résidences de réflexion dans le territoire

Les résidences d’écriture et de création

Le Campus du vivant